publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > L’imaginarium du Docteur Parnassus
Partager : 
Imprimer

diapo
Cinéma

L’imaginarium du Docteur Parnassus

Une roulotte de foire d’un autre âge s’arrête sur le pavé humide d’une nuit londonienne. Elle s’ouvre pour dévoiler l’Imaginarium du Docteur Parnassus, capable de propulser les personnes qui y entrent vers leurs rêves les plus secrets... ou de les perdre. Mais le Docteur Parnassus, un homme sans âge, qui voyage avec sa troupe de ville en ville, cache un lourd secret. Suite à un pari avec le diable, il a dû lui promettre sa fille, qui lui appartiendra dès le jour de ses seize ans. A trois jours de la date fatidique, le diable réapparaît et lui propose un nouveau pari. Parnassus accepte.

« Au départ, je cherchais à rassembler en un seul film toutes les meilleures idées que j’ai pu avoir et qui n’avaient encore jamais été exploitées. Mon envie première était aussi de réaliser un film qui synthétiserait tout ce que j’avais fait jusqu’ici, y compris dans le domaine de l’animation ! », explique Terry Gilliam. Ainsi est née l’histoire d’une troupe d’artistes itinérants débarquant dans le Londres moderne. « Depuis l’enfance, j’ai toujours adoré l’univers des foires », raconte le réalisateur, « avec ses attractions qui attirent autant qu’elles effraient. »

C’est aussi le dernier film de Heath Ledger, l’acteur australien oscarisé, disparu le 22 janvier 2008, à l’âge de 28 ans. En plein tournage. « Ma première réaction a été d’abandonner le tournage. Sans lui, je ne me voyais pas continuer », confie Terry Gilliam. Finalement, il décide de terminer le film « pour Heath ». Se pose la question du remplaçant. « Il était hors de question de le remplacer par un seul acteur », martèle le réalisateur. Puisque Tony, le personnage incarné par l’acteur australien, traverse trois fois le miroir magique pour accéder au monde imaginaire, le metteur en scène fera appel à trois comédiens différents pour jouer son rôle, choisis parmi les proches de l’acteur défunt : Johnny Depp, Colin Farrell et Jude Law. " Aujourd’hui, Terry Gilliam en rigole : « Il y a là un message pour les jeunes acteurs. Si vous n’êtes pas à l’heure sur votre lieu de tournage, sachez qu’il y trois acteurs à succès, prêts à prendre votre place. » Pour la petite histoire, tous trois ont décidé de reverser leur salaire à la fille d’Heath Ledger, Matilda, pour la mettre à l’abri du besoin.

Les quatre comédiens sont entourés d’un casting de choix : Christopher Plummer qui mime le Docteur Parnassus, Tom Waits dans le rôle du diable, Verne Troyer en tant que... nain, sont tous des acteurs avec lesquels Terry Gilliam avait déjà travaillé de par le passé. S’y joignent le jeune et prometteur acteur de théâtre Andrew Garfield (Anton), et l’actrice et mannequin Lily Cole, qui incarne Valentina, la fille du docteur. Cette dernière aurait été le « choix le plus osé » en raison de son inexpérience du cinéma. « Je cherchais un physique atypique, une actrice qui soit à la fois belle et hors norme », explique Terry Gilliam. « Lily correspondait parfaitement : elle mesure plus d’un mètre quatre-vingts, elle a des cheveux roux incroyables et son visage ressemble a celui d’une poupée de porcelaine du XIXe siècle. »

Pour la première fois depuis Les Aventures du baron de Münchausen en 1989, Terry Gilliam signe aussi bien la mise en scène que le scénario d’un film qu’il considère comme « l’une de mes plus belles réalisations. Complexe, émouvant, cauchemardesque, merveilleux, magnifique, épouvantable… » Un film, selon lui, fait pour le monde moderne où « grâce aux DVDs, on peut revoir un film encore et encore. A chaque fois, on découvre de nouveaux détails », s’enthousiasme le réalisateur.

Certes, mais malgré la beauté des images, il y a quand même un regret, celui d’une intrigue sans beaucoup de relief. Une fable, certes haute en couleur, mais où l’éternelle lutte du bien contre le mal, même cuisinée à la sauce loufoque de l’ancien Monty Python, reste une histoire manichéenne, où les choix se limitent à vrai ou faux. « Je pense que ce film peut plaire aussi bien aux enfants qu’aux grands-parents », déclare le réalisateur. Effectivement, et d’autant plus, vue l’époque à laquelle il sort. Même s’il s’en défend, le choix d’un lancement en cette période de Fêtes de fin d’année (aux Etats-Unis, le film sort le 25 décembre) n’est peut-être pas anodin. L’Imaginarium du Docteur Parnassus est somme toute une jolie fable de Noël. Jolie mais lisse.

Rétrospective

A Lyon, le film donne le top départ d’une rétrospective à Institut Lumière, qui permettra de voir ou revoir la quasi totalité des films de ce réalisateur à part : L’Armée des douze singes, Les Frères Grimm, Les Aventures du Baron de Münchausen, Fisher King, Bandits, bandits, Las Vegas Parano, Tideland et Brazil. Auxquels s’ajoutent trois œuvres cultes des légendaires Monty Python : La Vie de Brian, Le Sens de la vie et Sacré Graal.

Infos : www.institut-lumiere.org

- Film franco-canadien.
- Réalisé par Terry Gilliam
- Avec Heath Ledger, Johnny Depp, Jude Law, Colin Farrell, Christopher Plummer, Lily Cole, Verne Troyer, Andrew Garfield, Tom Waits...
- Durée : 2h02
- Site officiel : imaginarium-du-docteur-parnassus.com
- Sortie : 11 novembre 2009

Photos : © 2009 Davis Films/ Infinity Features/ Poo Poo Pictures – Tous droits réservés

Publié le : lundi 9 novembre 2009, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bouquinistes

Comment vendre ses livres d'occasion à Lyon ?

Aussi amoureux qu'on puisse être de livres, soyez honnêtes, combien de livres de votre bibliothèque avez-vous relu (...)
La suite
Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite