publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Vénissieux : les municipales annulées
Partager : 
Imprimer

La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l’annulation des élections municipales à Vénissieux. En cause, la présence d’une liste identitaire, entachée d’irrégularités.

Le juge a donc suivi l’avis du rapporteur public. Celui-ci avait estimé que le préfet n’aurait pas dû autoriser la liste conduite par les deux ex-FN Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, soupçonnés d’avoir embrigadé 19 des 49 candidats contre leur gré. La liste Vénissieux fait front avait finalement obtenu deux élus grâce aux 1355 voix (10,26%) réunies au second tour.

Des voix qui manquaient alors au candidat divers droite (soutenu par l’UMP) Christophe Girard, battu de 955 bulletins par la maire communiste sortante Michèle Picard (photo).

Le nouveau scrutin, dont les dates n’ont pas encore été publiées, risque donc fortement de faire vaciller le dernier bastion communiste dans l’agglomération. Mais relance aussi les ambitions du candidat socialiste Lotfi Ben Khelifa, arrivé troisième avec 21,68% des voix et en froid avec son ancienne alliée communiste.

Sans surprise, Michèle Picard fustige la décision du tribunal, déplorant une « profonde injustice ». « La majorité municipale est sanctionnée alors qu’aucun grief contre notre liste n’a été retenu, ni même évoqué par le tribunal administratif », écrit l’élue dans un communiqué, appelant les Vénissians « à se mobiliser et à faire bloc contre une droite libérale et populiste ».

Dans son jugement, le tribunal a d’ailleurs déclaré inéligibles pour un an Yvan Benedetti et Estelle Gagon, les deux conseillers d’extrême droite élus sur la liste Vénissieux fait front, mais pas Alexandre Gabriac qui figurait en troisième position.

Le renouvellement du scrutin pourrait également remettre en cause le mandat du président du Sytral. Bernard Rivalta, élu socialiste de Vénissieux avait en effet sauvé son poste à la tête de l’autorité organisatrice des transports lyonnais grâce au bon score de son parti en mars dernier. Il reste toutefois en poste jusqu’aux nouvelles élections.

Photo : © Michael Augustin (archives)

Publié le : mardi 7 octobre 2014, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite
Rassemblement, films, conférences

Quinze jours contre la guerre

A l'occasion de la Journée internationale de la paix, le Mouvement de la paix appelle à un rassemblement à (...)
La suite
Pour mieux respecter l'enfant

Rythmes scolaires : la maire du 1er veut sa propre réforme

Alors que les conseils d'école lyonnais sont partagés sur la réforme proposée par Gérard Collomb, la mairesse du 1er (...)
La suite
Élection du président de l'agglomération

Comment François-Noël Buffet veut gagner le Grand Lyon

« Si on dit que le président du Grand Lyon est toujours le maire de Lyon, on n'a pas besoin d'élection », (...)
La suite
Le Gram voit déjà plus loin

NPG : « Le PS et EELV doivent se remettre en question »

« C'est la mobilisation citoyenne qui nous a fait gagner, pas une logique d'apparatchiks », a clamé Nathalie (...)
La suite