publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > La ville > Perrache : restructuration du centre d’échanges
Partager : 
Imprimer

Les travaux commencent en 2016

Perrache : restructuration du centre d’échanges

« Verrue », « plat de spaghettis », « échec architectural », le centre d’échanges de Perrache a le chic de faire l’unanimité contre lui. Pourtant, 40 ans après sa construction, il est encore là, bouchant au passage largement la circulation entre le centre-ville et la Confluence. En 2020, il sera bien plus perméable au terme d’une restructuration majeure.

Pas un simple lifting, mais un « projet extrêmement ambitieux », selon Gérard Collomb, un chantier qui doit transformer en profondeur le complexe inauguré en 1976. Outre l’enjeu de relier le nord et le sud de la Presqu’île, il s’agit de préparer la gare à l’augmentation de trafic prévue au cours de la prochaine décennie.

Actuellement, la gare de Perrache, construite en 1857, accueille tous les jours 304 TER et 60 TGV, ainsi que 110 cars SNCF qui déversent au total 22 000 voyageurs dans ses allées. En 2030, il y en aura 47 000. Le centre d’échange voit, lui, passer chaque jour 100 000 Lyonnais. On en attend deux fois plus en 2030.

Le signe le plus visible de cette restructuration sera la démolition de la passerelle qui relie actuellement le pôle d’échanges à la gare TGV. Une fois cette structure d’acier et de béton disparue, un véritable parvis, largement dédié aux piétons, sera créé.

Venant de la place Carnot, le voyageur montera alors une rampe douce jusqu’au premier niveau du pôle d’échanges, un étage en-dessous de l’actuelle entrée, qu’il peut traverser de part en part pour déboucher de l’autre côté sur le futur parvis de la gare. Fini donc les escalators interminables.

Ceux qui voudront continuer leur route vers la Confluence emprunteront la voute Ouest, aujourd’hui partagée entre automobilistes, cyclistes et piétons. Elle sera alors réservée aux seuls passants à pied et débouchera sur une place des Archives, elle aussi piétonisée.

Le mur de la voûte sera, lui, largement ouvert pour donner un accès direct au métro, et le centre d’échanges recouvert d’une verrière afin de laisser passer la lumière. Le coût du chantier est estimé à 65 millions d’euros. Les travaux s’échelonneront entre mi-2016 et fin 2020.

Maquette : DR

Publié le : mercredi 3 juillet 2013, par Michael Augustin

Réagir : 

 


3 commentaires pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Travaux de 2017 à 2019

Perrache : rénovation à minima du pôle d'échanges

Dans un contexte de restriction budgétaire, le projet de rénovation de la gare de Perrache et du centre (...)
La suite
Quartier Part-Dieu

Garibaldi : la deuxième phase est lancée

Le réaménagement, déjà réalisé entre les rues Vauban et Bouchut, sera poussé, d'ici fin 2017, jusqu'à la rue (...)
La suite
Rhône

Un livre invite à la découverte de Villeurbanne

Le livre « Villeurbanne à la page » est l'œuvre de Bernard Jadot (texte) et Laurence Fischer (photos), deux (...)
La suite
Une mutation en profondeur

Comment rendre la Part-Dieu « plus agréable à vivre »

« Il faut penser Lyon comme une ville de demain plus agréable à vivre » a martelé Gérard Collomb, au cours d'une (...)
La suite
Guide

Découverte insolite de Lyon

De nombreuses découvertes insolites sont répertoriées dans un nouveau guide, rédigé par deux journalistes (...)
La suite
Le compte à rebours a commencé

Part-Dieu : B10 doit disparaitre

Sa démolition est désormais sur les rails pour libérer le parvis de la gare de toute construction et de l'ouvrir (...)
La suite
Rhône-Alpes

TER : 40 nouvelles rames pour offrir plus de places

La Région Rhône-Alpes vient de recevoir la première rame à deux étages nouvelle génération. Elle offre 20% de places en (...)
La suite