publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots
Partager : 
Imprimer

Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

« La France est en retard sur la robotique en entreprise », s’écrie Bruno Bonnell (photo), le bouillonnant président du syndicat français de la robotique Syrobo. En effet, l’Hexagone ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs plans d’aide aux PME doivent y remédier.

« Notre industrie a besoin de gagner en compétitivité », clame Jean-Louis Gagnaire, vice-président au développement économique au conseil régional Rhône-Alpes. Or, l’achat du premier robot est souvent appréhendé par les patrons de PME, car il peut bouleverser complètement l’organisation d’une entreprise. Pour les aider à franchir le pas, la Région a débloqué 3,2 millions d’euros. De quoi accompagner 200 sociétés pendant trois ans.

« Il faut qu’on sorte de la morosité. Les gros l’ont compris, il est temps que les PME le comprennent », martèle Bruno Bonnell. Et justement, « le plan ’Usine du futur’ permet aux patrons de faire appel à des consultants de haut niveau, les mêmes qui conseillent les grands groupes », ajoute l’homme d’affaires. « Il n’y a plus d’excuse. Les soutiens existent, il faut juste présenter des idées. »

Pour Bruno Bonnell, le retard français peut être même une chance. « Les performances de la nouvelle génération de robots sont tellement supérieures aux anciens que l’absence de base installé n’est pas un problème », explique-t-il. Parmi ces nouvelles machines, il y a les « cobots » (contraction de co-robot) qui aident l’homme dans ses tâches et notamment dans la manipulation de charges lourdes.

Accusés de détruire des emplois, l’arrivée de robots dans une entreprise peut provoquer des crispations du personnel. A tort, selon Jean-Louis Gagnaire. « La robotisation est la meilleure arme contre la délocalisation », estime l’élu.

L’expérience de l’entreprise Georges Pernoud à Oyonnax dans l’Ain, spécialisée dans la production de moules pour la fabrication de pièces thermoplastiques, semble lui donner raison. Elle s’est dotée de son premier robot en 2000 pour faire face à la concurrence asiatique. Aujourd’hui, elle en possède quatre, utilisés notamment pour des opérations de chargement. Durant la même période la société est passée de 30 à 75 salariés sur son site français.

Photo : © Michael Augustin (archives)

Publié le : vendredi 4 juillet 2014, par Michael Augustin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sixième magasin français de l'enseigne

L'ouverture de Primark à la Part-Dieu approche

Après Marseille, la région parisienne (3 magasins) et Dijon, le hard-discounter irlandais du prêt-à-porter (...)
La suite
Ville intelligente

Part-Dieu : un lieu pour tester les applications de demain

Bornes interactives TCL, outil de cartographie 3D ou appli météo collaborative : toutes ces applications peuvent (...)
La suite
Une initiative « qui va décoiffer »

Les CCI de Lyon, Saint-Étienne et Roanne veulent fusionner

Trois des cinq chambres de commerce et d'industrie (CCI) de l'aire métropolitaine lyonnaise ont décidé de (...)
La suite
L'opposition s'insurge

Métro : le ticket désormais plus cher à Lyon qu'à Paris

Le Sytral n'y est pas allé de main morte. Le syndicat mixte qui gère les transports en commun lyonnais a voté (...)
La suite
Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite
Réforme territoriale

Budget : Rhône-Alpes s'inquiète pour ses ressources

Jean-Jack Queyranne appelle à « une réforme audacieuse », pour doter les nouvelles super-régions des moyens nécessaires (...)
La suite