publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Tribunal administratif : faut-il interdire le Roundup ?
Partager : 
Imprimer

EELV contre Monsanto

Tribunal administratif : faut-il interdire le Roundup ?

« Il faut protéger la population et les agriculteurs », s’est écrié Julien Bayou (photo), porte-parole national d’Europe Écologie les Verts (EELV) devant le Tribunal administratif de Lyon, le mardi 5 novembre. Au nom de son parti, il était venu contester la mise sur le marché du Roundup 720. Cette version granulée de l’herbicide phare de Monsanto, à base de Glyphosate est autorisé depuis 2016 en France. Selon EELV, 173 tonnes en ont été utilisées en 2017 dans l’Hexagone, notamment pour les cultures céréalières mais aussi fruitières.

Le Glyphosate est-il, oui ou non, « toxique pour le milieu aquatique, dangereux pour la reproduction humaine et pouvant favoriser certains cancers », comme l’affirme EELV ou s’agit-il d’un produit « extrêmement étudié » et sans risque comme l’a soutenu Me Jean-Daniel Bretzner, l’avocat de Monsanto ?

La question fait débat jusque dans la communauté scientifique. Le Centre international de recherches contre le cancer (CIRC), une branche de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) basée à Lyon, avait classé le Glyphosate comme « probable cancérogène » pour l’homme. Un avis aussitôt contesté par plusieurs agences nationales et européennes, comme l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et l’Agence européenne des produits chimiques (Echa).

Or, la découverte des Monsanto Papers, publiés par le journal Le Monde, un ensemble de notes internes de l’entreprise, a jeté un doute sur les conclusions de ces agences dont de nombreux passages se seraient directement inspirés des études fournies par l’entreprise Monsanto elle-même.

« L’incertitude devrait conduire le tribunal à annuler l’autorisation de mise sur le marché », a conclu Julien Bayou. Ceci au nom du principe de précaution, inscrit dans la Constitution française. C’est d’ailleurs ce motif qu’avait retenu le même Tribunal administratif de Lyon en janvier dernier, en annulant l’autorisation d’un autre produit à base de Glyphosate, le Roundup Pro 360. Si l’entreprise a fait appel du jugement, la rapporteure publique a, elle, estimé que « le Roundup 720 devrait connaître le même sort que le Roundup Pro 360 ».

A moins qu’un vice de forme ne vienne retarder la décision. La rapporteure publique et Monsanto ont ainsi longuement contesté le mandat reçu par Julien Bayou de la part de sa formation politique pour agir en justice dans cette affaire.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : mardi 5 novembre 2019, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Fanny, décrocheuse de portrait de Macron

« Je veux pouvoir dire à mes nièces que je me suis battue pour elles »

A l'occasion du procès de deux militants écologistes, poursuivis pour avoir décroché le portrait d'Emmanuel (...)
La suite
Action « Décrochons Macron »

Place Guichard : journée engagée et festive pour le climat

Conférences, témoignages, concerts gratuits, une journée de mobilisation pour le climat se tiendra lundi 2 septembre (...)
La suite
Pisseurs volontaires

Glyphosate dans l'urine : une plainte contre fabricants, élus et agences sanitaires

Après avoir découvert du glyphosate dans leurs urines, quatre-vingt-neuf personnes ont porté plainte au Tribunal de (...)
La suite
Rapport Greenpeace

Les écoles lyonnaises baignent dans la pollution

Après Paris, Marseille et Strasbourg, Greenpeace s'est penchée sur la situation entre Saône et Rhône. Et le (...)
La suite
Pollution de l'air

Climat : David Kimelfeld ou le fantasme de l'infirmière

Année après année, la quasi-totalité de la population métropolitaine est exposée à une pollution aux particules fines, (...)
La suite
Main rouge au Grand Lyon

« La Métropole ne fait pas assez pour le climat ! »

Samedi 13 octobre, ils étaient à nouveau 15 000 selon les organisateurs et 10 000 selon la police, 120 000 dans 86 (...)
La suite
Climat

Une nouvelle marche pour que « les promesses soient tenues »

Ils entendent « mettre la pression sur les politiques », explique le vidéaste Usul, auteur d'un clip qui appelle à (...)
La suite