publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > Lyon veut organiser la coupe du monde de foot... des robots
Partager : 
Imprimer

Robocup 2016

Lyon veut organiser la coupe du monde de foot... des robots

La Robocup, tournoi annuel de robots-footballeurs, a de l’ambition. Son objectif : permettre à ses participants de battre en 2050 la meilleure équipe d’humains au monde. S’il y a encore du chemin à parcourir pour les humanoïdes, encore plutôt maladroits, l’évènement jouit d’un intérêt grandissant. Trois mille compétiteurs, dont mille jeunes, y ont participé en 2013 à Eindhoven aux Pays-Bas.

La manifestation tournant entre l’Europe, l’Asie et les Amériques, elle sera de retour sur le Vieux continent en 2016, après le Brésil en 2014 et la Thaïlande en 2015. A l’occasion du salon Innorobo, Lyon a annoncé sa candidature pour l’accueillir.

Car Rhône-Alpes ne manque pas d’atouts en la matière. Avec plus de 300 entreprises et 28 000 emplois, le secteur de la robotique a généré 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012 dans la région. « Lyon est légitime », juge Jean-Louis Gagnaire, vice-président au développement économique au conseil régional. D’autant que la France accueille la même année la Coupe d’Europe des footballeurs humains.

Mais le dossier lyonnais est loin d’être ficelé. Le lieu reste encore à trouver, entre Eurexpo, la Halle Tony Garnier et le campus de la Doua, tout comme les financements. Le budget est estimé à 1,2 millions pour accueillir quelque 1000 robots, repartis en 400 équipes ainsi que 30 000 visiteurs.

Quatre tournois en un

Référence mondiale de l’innovation dans le secteur, très suivie par le monde de la recherche, le tournoi international réunit quatre compétitions :
- la RobocupSoccer : épreuve reine, elle met aux prises des robots capables de développer leur jeu de manière autonome sans aide extérieure. Ils ne sont pas téléguidés et doivent se débrouiller seuls pour localiser la balle, leurs partenaires et adversaires, puis trouver par eux-mêmes la manière d’aller marquer un but.
- la RoboCupRescue : compétition de robots en situation de sauvetage et d’assistance à la personne. Les machines doivent franchir des obstacles et agir sur leur environnement (ramasser un objet, repérer une victime...).
- la RoboCupJunior : projets éducatifs d’initiation à la robotique auprès des enfants dans les écoles.
- la RoboCup@Home : compétition de robots pour la réalisation de tâches domestiques. Le robot doit comprendre oralement des ordres puis les exécuter, par exemple arroser les plantes, chercher un objet ou remplir un verre.

Si la Robocup est dominée par les États-Unis, le Japon et l’Allemagne, la France compte tirer son épingle du jeu, notamment grâce au plan France robots initiatives, lancé par Arnaud Montebourg, et qui vise à faire entrer la France dans le top 5 mondial. Même si son seul titre de champion du monde dans le domaine remonte à 1999.

La seule Robocup organisée en France (à la Cité des sciences, Paris) a eu lieu en 1998. Une année qui a plutôt bien réussi au pays en matière footballistique. Quant à l’accueil de l’édition 2016, l’Hexagone est en compétition avec l’Allemagne, seul autre pays candidat. Le verdict sera rendu le 25 juillet prochain à l’occasion de la Robocup 2014 au Brésil. Si Lyon est choisie, le tournoi se tiendra probablement entre le 6 et 10 juillet 2016.

Photo : © Martin Rettenbacher / Flickr CC

Publié le : mercredi 19 mars 2014, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sixième magasin français de l'enseigne

L'ouverture de Primark à la Part-Dieu approche

Après Marseille, la région parisienne (3 magasins) et Dijon, le hard-discounter irlandais du prêt-à-porter (...)
La suite
Ville intelligente

Part-Dieu : un lieu pour tester les applications de demain

Bornes interactives TCL, outil de cartographie 3D ou appli météo collaborative : toutes ces applications peuvent (...)
La suite
Une initiative « qui va décoiffer »

Les CCI de Lyon, Saint-Étienne et Roanne veulent fusionner

Trois des cinq chambres de commerce et d'industrie (CCI) de l'aire métropolitaine lyonnaise ont décidé de (...)
La suite
L'opposition s'insurge

Métro : le ticket désormais plus cher à Lyon qu'à Paris

Le Sytral n'y est pas allé de main morte. Le syndicat mixte qui gère les transports en commun lyonnais a voté (...)
La suite
Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

La France ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite